Jour 7

Dracula

Nous nous levons tôt car aujourd’hui Mandea nous emmène visiter un barrage et le château de Dracula. Debout à 7h, nous déjeunons rapidement avec un bout de pain et du jus d’orange. Vers 8h nous partons en direction du barrage avec la petite voiture de Mandea. Nous entrons alors dans une magnifique vallée.

Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player.

Arrivés au barrage, nous laissons la voiture. Immédiatement un chien s’approche de nous, et nous le baptisons Fonus. Il nous suivra tout au long de notre promenade. Nous passons sur le barrage, haut de plus de 130m. Nous faisons de très belle photos. D’autres chiens viennent nous voir.

Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player.

Nous revenons à la voiture, pour aller au château de Dracula. Nous donnons quelques morceaux de pain à ces pauvres chiens. Direction le château de Dracula.

Nous arrivons au pied de la montagne à gravir : 1400 marches nous attendent. On a pas fait les malins longtemps car au bout de cinq minutes les mollets commençaient à se contracter. Il nous aura fallu une vingtaine de minutes pour arriver. Là, nous faisons le tour des ruines.Nous redescendons rapidement. Nous prenons un pot au bar avant de repartir chez nos hôtes.

Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player.

Nous passons alors au supermarché pour acheter de quoi faire un barbecue. Arrivés à la maison, nous retrouvons Gigi en train d’allumer le barbecue. Pendant la cuisson des Micci (genre de petites saucisses), Gigi ouvre sa cave et nous fait déguster un espèce de vin de cerise maison.

Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player.

Nous passons à table. Zizi nous amène alors une nouvelle spécialité locale : une purée à base de flageolets et d’oignons, délicieuse et facile à préparer. Nous terminons le repas et c’est l’heure des séparations. Mandea nous conduit alors à un arrêt de bus : départ pour Bucarest, où nous devons rejoindre Êve.

Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player. Get the Flash Player to see this player.

Nous arrivons dans Bucarest, prenons le métro et trouvons assez facilement l’appartement d’Êve, place Vistoriei (avec un peu de chance quand même…). Nous arrivons une minute avant elle. Nous visionnons alors les vidéos et photos. Puis c’est la douche pour tout le monde !

Get the Flash Player to see this player.

Nous sortons au restaurant “chez Mama”, puis nous voulons prendre un verre dans un bar. Direction le métro, mais nous loupons le dernier. Nous prenons alors un taxi, direction un premier bar. Il est minuit et il refuse de nous servir. Deuxième bar idem. Nous trouvons un troisième bar qui accepte. Ce bar nous semble un peu bizarre… en sortant nous nous apercevons qu’il s’appelle le “Bordellos”… Nous partons alors en boite : le Twice, la même qu’à notre arrivée quelques jours avant. Il n’y a pas beaucoup de monde, mais nous somme motivés : nous somme 5 et nous prenons une première bouteille de whisky, puis une deuxième et finalement une troisième ! Sofiane commence à être mal. Les autres sont tous bien chauds. Nous sortons de la boite et le grand moment de galère va commencer : nous décidons de prendre un taxi mais il faut s’arrêter d’urgence car Sofiane a envie de vomir. Il rend et il est tellement KO qu’on est obligé de le traîner comme une vieille sacoche . On s’arrête un moment et Sofiane refuse de repartir. Il demande à Guillaume et Ferréol de le laisser là, dans la rue ; qu’il rentrera demain matin. Ferréol est obligé de faire de la psychologie avec Sofiane pour qu’il avance un peu. Après une heure de “zigzag” nous arrivons enfin à l’appartement. Les ronflements ne tardent pas !


Les commentaires sont fermés.